Les Agents Libres

Carey Price

Le nom le plus polarisant à Montréal depuis le 30 juillet 2005. Ce jour-là dans la capitale nationale, Carey Price sera choisi 5e au total derrière les Crosby, Bobby Ryan, Jack Johnson et Benoit Pouliot, mais devant les Gilbert Brule, Jack Skille, Devin Setoguchi, Brian Lee, Luc Bourdon et son éternel comparatif, Anze Kopitar.

Est-ce que le Canadien aurait dû repêcher Kopitar? Est-ce que Benoit Pouliot était le choix du CH s’il avait été disponible à ce rang? Est-ce qu’on doit toujours repêcher en fonction des besoins de l’équipe ou en fonction du meilleur joueur disponible? Plusieurs questions qui resteront sans réponses et pour les autres, une question d’opinion qui doit être gérée au cas par cas selon moi.

Pour se remettre en contexte, le CH n’avait visiblement pas besoin d’un gardien de plus dans ses rangs à cette époque. José Théodore venait tout juste de connaitre une saison digne des plus grands gardiens de l’histoire et l’équipe avait besoin de "Star Power" à l’offensive. L’avenir en décida autrement et le CH lança son dévolu sur Carey Price.

Carey Price lors de la séance du repêchage 2005. Crédit: SI.com

Un produit des Americans de Tri-City dans la WHL, Carey est unanimement le meilleur gardien disponible lors de son année de repêchage. Tous les experts s’entendent pour dire qu’il pourrait être un talent générationnel à sa position et qu’il serait surprenant de le voir glisser en dehors du top six ou sept.

Je ne pense pas avoir appris rien n’a personne avec ces premières lignes, mais le préambule était nécessaire pour la suite des choses. Maintenant, je vais prendre le temps de bien comparer Carey Price sur l’aspect statistique et aussi sur l’aspect pratique de la question et j’espère une fois pour tout clore le débat.

Si l'on prend les gardiens ayant joué 600 matchs ou plus, Carey Price vient au 10e rang pour la moyenne de buts alloués (2.50), 4e pour le pourcentage d’arrêt (91.7%) et il est présentement 21e pour le nombre de victoires en saison régulière (357). Si je fais un calcul très conservateur de 25 victoires en moyenne par années pour les 4 prochaines années, ça donnerait 100 victoires de plus pour un total de 457, ce qui le placerait au 7e rang et à 2 victoires du "King" Henrik Lundqvist.

De plus, il est depuis plusieurs saisons déjà, encense par ses pairs. Dans ses pairs, je parle de Sidney Crosby, Steven Stamkos, Patrick Kane et plusieurs autres joueurs qui l’affrontent depuis parfois plus de 10 ans. Je me souviens très bien de l’arrêt qu’il a effectué sur Alexander Ovechkin il y a quelques années déjà, Ovechkin était lui-même allé voir Price directement pour le féliciter quelques secondes après cet arrêt. Il a le respect de tous les joueurs de la ligue.

Carey Price Crédit: awinninghabit.com

Plusieurs jeunes gardiens de LNH ont avoué vouloir être Carey Price. Le gars n’est pas parfait, mais ce n’est pas lui qui a décidé d’être annoncé comme LE sauveur, de ne pas faire les bons choix au repêchage pour avoir une équipe compétitive ou d’échanger Ryan McDonagh et PK Subban.

Il y aura toujours le spectre de la Coupe Stanley qu’il n’a pas encore remporté à ce jour qui lui pendra au-dessus de la tête, mais que dire de Lundqvist, Luongo ou même le grand Dominik Hasek? Sont-ils tous de mauvais gardiens où ont-ils droit au bénéfice du doute?

Puisque je sais très bien que je n’aurai pas convaincu les plus sceptiques, je veux juste rappeler à tous que nous sommes très chanceux d’avoir vu évoluer depuis maintenant 14 saisons et que les portes du Temple de la renommée seront grandes ouvertes pour qu’il fasse son entrée à sa première année d’éligibilité.

Chill Out!

PS: J’avais écrit cet article il y a plusieurs semaines déjà, mais tout est une question de "timing" ?

-Corb

Dernier épisode

Dernier épisode

Tous droits réservés © 2021 Les Agents Libres
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram