Les Agents Libres
14 janvier 2022

De rien Chantal

Si vous avez lu les 4 premiers textes du plan que j’ai à proposer pour reconstruire le Canadien de Montréal, le dernier de la série servira à expliquer les raisons logiques derrière chacune de ces étapes. Parce que oui, il y a une logique derrière tout ça. Mon but n’était pas seulement de bouger des joueurs pour espérer terminer dans la cave et repêcher top 5 pour quelques années.

Mon plan est réfléchi et a pour but de ramener un engouement autour de cette équipe et rendre le travail de la nouvelle VP aux communications, Chantal Machabée, un peu plus facile chaque jour. Petite précision, je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais j’ai réussi à penser à ce plan-là en quelques jours seulement (pas eu besoin de deux plans quinquennaux), beaucoup trop de temps libre dernièrement.

Chantal Machabee, nouvelle VP aux communications source: RDS.CA

Les Young Guns

Vous serez d’accord avec moi que de voir évoluer des Girard, Tolvanen, Pelletier, Wright, Heinola et j’en passe, c’est beaucoup plus excitant que de regarder Armia, Lekhonen et compagnie. En tant que fan de hockey et du Canadien, le sentiment d’indulgence envers une équipe de jeunes qui sont en plein développement sera amplifié exponentiellement.

Les jeunes ont besoin de temps de glace de QUALITÉ pour se développer et atteindre leur plein potentiel, ce que je veux leur offrir. Le temps de jeu en avantage numérique serait distribué à des gars comme Wright, Suzuki, Caufield, Tolvanen, Girard et Heinola pour notre plus grand plaisir.

Les autres jeunes joueurs acquis iraient se faire les dents à Laval avec Jean-François Houle au grand bonheur des partisans du Rocket de Laval.

Le facteur Québécois

Je ne suis pas de ceux qui pensent que le CH doit absolument habiller 7-8 Québécois à chaque match pour gagner. Je suis certain d’une chose en revanche, il y a d’excellents Québécois à travers la ligue et il est possible d’aller en chercher quelques-uns pour les rôles qu’il y a à remplir.

Kris Letang et Samuel Girard jouent tous les deux à un niveau au-dessus des défenseurs appartenant au CH présentement. Quel beau duo ils feraient ensemble! Imaginez les entrevues d’après-matchs avec ces deux gars-là. L’élève et le maître.

Jakob Pelletier serait le bienvenu sur le troisième trio pendant qu’il continue son développement et il pourrait même jouer quelques minutes à plus d’un homme.

Que dire d'Antoine Roussel sur le 4e trio? Il amènerait ce que quelques favoris de la foule amenaient par le passé : de la passion et du cœur.

Au chapitre des espoirs, Raphaël Lavoie et Joshua Roy présentent tous les deux des profils intéressants, je ne serais pas surpris qu’ils se taillent un poste dans la LNH à un certain point.

Ça commence à faire du sens tout ça?

Qu’en est-il de l’argent?

Le plus gros problème quand vient le temps d’échanger des joueurs, selon les experts, c’est l’argent. Avec une masse salariale fixée à 81.5 millions pour au moins deux ans encore, il était primordial pour moi de liquider chaque joueur qui gagne trop d’argent pour le rendement qu’il donne. J’ai même, dans quelques échanges, accepté de garder une partie du salaire pour pouvoir obtenir un joueur qui donne un rendement ou une valeur égale ou supérieure à ce que les joueurs du CH donnent cette saison.

Teuvo Teravainen source : cardiaccane.com

Avec ces transactions et en tenant compte des nouveaux joueurs acquis par la voie des transactions, des agents libres, de la sélection de Shane Wright et des montants gardés dans les échanges de Price, Gallagher et Petry, j’économise 20,5 millions sur la masse de l’équipe pour l’an prochain. Ce chiffre représente environ 25% de la masse salariale totale, c’est non négligeable dans la LNH d’aujourd’hui.

Mais que faire avec cet argent, me direz-vous?

Tout d’abord, le CH peut emprunter la voie que les Hurricanes de la Caroline ont emprunté lorsqu’ils ont acquis Teuvo Teravainen, c’est-à-dire accepter un mauvais contrat (Brian Bickell) pour obtenir un jeune joueur prometteur. Un exemple qui me fait rêver, Matt Murray et Erik Brannstrom pour ne nommer que celui-ci.

Jonathan Huberdeau source : therattrick.com

Si cette stratégie ne fonctionne pas par manque de partenaires d’échanges, le CH doit utiliser une partie de l’argent pour acquérir un joueur qui veut quitter l’équipe pour laquelle il évolue. Eichel, Dubois ou John Klingberg plus récemment ont demandé, pour différentes raisons, de quitter l’équipe qui les avait pourtant repêchés. Est-ce qu’on pourrait rêver que ceci arrive avec un Jonathan Huberdeau si les insuccès des Panthers se poursuivent en séries? Matthew Tkachuk? Vous voyez où je veux en venir? Être en avance sur le jeu, toujours un pas en avant des autres.

Que pourrions nous souhaiter au CH pour la saison 2022-2023? Un nouvel entraîneur peut-être? Bob Hartley, Patrick Roy ou Joel Bouchard? Mon plus grand souhait reste d’être très conscient et focuser sur le vrai plan, c’est-à-dire, Connor Bedard ou Matvei Michkov.

J’espère que vous avez apprécié. Pour ma part, je me suis vraiment amusé.

Merci!

Dernier épisode

Dernier épisode

Tous droits réservés © 2021 Les Agents Libres
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram