Kent Hughes 2.0
crédit: nhl.com

Éviter de devenir Vancouver 2.0


Ça fait maintenant six mois que le Canadien de Montréal a nommé Kent Hugues directeur général. En peu de temps, l’organisation a été capable de recoller les pots cassés et redonner espoirs aux fans qui rêvent d’un championnat. Montréal est dans un processus de reconstruction et a encore énormément de travail à faire. Hugues est en mission et pour avoir une équipe à son goût qui va compétitionner avec les meilleures équipes dans les années à venir, il devra travailler sept jours sur sept afin de régler son problème de masse salariale, son surplus d’effectifs ainsi que de combler le manque de talent offensif tant en attaque qu’en défense.

Les jeunes Canucks mal entourés

L’erreur à ne pas commettre est d’imiter le plan de reconstruction que les Canucks de Vancouver ont commencé en 2017. Vancouver avait toutes les raisons au monde d’être optimiste avec l’arrivée des Boeser, Pettersson, Horvat, Goldobin, Virtanen, Gaudette, Hugues et Demko. Finalement, la reconstruction a généré une seule participation aux séries et cinq ans plus tard, ils sont incapables de s’établir comme une puissance dans la ligue. Les mauvais contrats attribués à des joueurs ordinaires et l’incapacité à bâtir un solide top 6 capable de jouer de grosses minutes à cinq contre cinq ont été les principaux facteurs de cet échec lamentable.

Hugues doit être plus agressif

Avec le repêchage et le marché des agents libres, les chances étaient grandes pour l’organisation du Canadien de Montréal d’ébranler le monde du hockey. Après coup, je juge que le CH a bien joué ses cartes, mais sans plus. Le choix de Juraj Slavkosky était le bon, car l’équipe avait besoin d’un marqueur qui va être capable d’être le complément parfait pour Nick Suzuki et Cole Caufield.

La transaction pour Kirby Dach a été assez surprenante surtout qu’on a payé extrêmement cher pour un jeune joueur de centre qui cherche à s’établir dans la LNH. Le potentiel est énorme et il me fait beaucoup penser à Jason Spezza. Pour atteindre le niveau de jeu de l’ancien numéro 19 des Sénateurs d’Ottawa, il devra mettre les bouchées doubles au prochain camp d’entraînement du CH et prouver qu’il est une pièce importante pour l’avenir du club.

Cependant, on a complètement raté l’occasion d’accélérer notre reconstruction en n’étant pas assez combatif dans le dossier Kevin Fiala. L’ailier gauche de 26 ans a connu une saison exceptionnelle avec ses 33 buts et 52 passes en 2021-2022, le Wild du Minnesota n’avait pas les moyens de le signer et ce sont les Kings de Los Angeles qui ont obtenu ses services en retour d’un choix de première ronde (19e au total) et Brock Faber. Kent Hugues aurait dû être agressif dans ce dossier et trouver le moyen d’ajouter une pièce importante à son noyau de jeunes surtout que le prix demandé était très peu élevé pour un joueur aussi rapide et dominant.

Faire vite pour reconstruire

On ne peut plus penser à long terme dans la nouvelle ligue nationale, puisque les jeunes joueurs signent pour des salaires astronomiques après leurs contrats d’entrée. Hugues doit avoir un plan de match pour être compétitif dans deux ans. Dadonov, Hoffman, Armia, Byron doivent partir d’ici le début de la saison prochaine pour faire de la place aux jeunes attaquants de l’organisation. La défense doit être améliorée puisqu’on ne peut avoir un top six constitué de Savard, Matheson, Edmundson, Guhle, Baron et Harris pour commencer la saison. Il y a un manque flagrant de relance et de contrôle de rondelle dans le groupe de défenseurs du Canadien. Le potentiel est excellent, mais sur une saison de 82 matchs, on devra faire l’acquisition d’un défenseur capable de jouer de grosses minutes et de générer de l’attaque surtout avec la perte de Jeff Petry qui avait terminé la saison passée avec 21 points à ses 27 derniers matchs.

Les partisans sont impatients de voir la suite

Bref, Kent Hugues fait bonne impression jusqu’à maintenant, par contre il ne peut rater l’occasion de transiger pour de jeunes joueurs vedettes comme Kevin Fiala. Il y a plusieurs jeunes vétérans disponibles à travers la ligue et Hugues se doit d’être agressif, que ce soit dans le dossier de Pierre-Luc Dubois ou bien même J.T Miller. Les possibilités pour améliorer le club sont grandes et Hugues a une approche bien différente de celle de Marc Bergevin, alors soyons patients et regardons ce qu’il va faire pour améliorer son club d’ici le prochain camp d’entraînement. 


Suzuki et Caufield seront en mission pour la saison 2022-2023. Crédit Sporstnet

Autres articles